doppler-radiologie-vendome
radiologie-vendome-interventionnel

L'INTERVENTIONNEL

Description

On appelle radiologie interventionnelle l’ensemble des actes médicaux effectués par des médecins radiologues et sous contrôle radiologique, qui permettent le traitement ou le diagnostic invasif. La radiologie interventionnelle consiste par principe à accéder à une lésion pour effectuer un acte de dépistage (comme un prélèvement) ou thérapeutique.
Récemment, ces techniques se sont beaucoup développées. Elles poursuivent leur évolution dans de nombreux domaines médicaux, permettant ainsi souvent le traitement mini-invasif d’un grand nombre d’affections.

Indications

La radiologie interventionnelle trouve ses principales applications dans l’exploration et le traitement des problèmes d’articulations, muscles et tendons.

  • Arthographie/Arthroscanner de l’épaule, de la cheville, de la hanche, du coude, du genou, du poignet.
    L’arthrographie couplée au scanner offre un bilan diagnostique précis d’une articulation ; cet examen cible des lésions ligamentaires ou tendineuses, des atteintes du cartilage et recherche d’éventuelles pathologies associées. Il s’agit d’une radiographie avec préparation : une substance opaque aux rayons X (liquide de contraste iodé) est injectée dans l’articulation à explorer. Cet examen est réalisé en deux temps. Des clichés radiologiques suivi habituellement d’un scanner afin de rechercher d’éventuelles lésions.
     
  • Infiltration de l’épaule, hanche, cheville, visco-supplémentation des genoux et autres articulations… : cette intervention consiste à opacifier l’articulation avant d’injecter à l’endroit ciblé un anti-inflammatoire ou une hyaluronidase, sous contrôle radiologique.
     
  • Infiltrations lombaires sous contrôle radiologique ou scanner : cette intervention consiste à opacifier l’articulation avant injection à l’endroit adéquat d’un anti-inflammatoire, sous contrôle du scanner.
     
  • Ponctions sous contrôle scanner (poumon, foie) et drainage de collections profondes: Cette intervention consiste à placer une aiguille dans une lésion (tumeur, abcès) sous contrôle du scanner, puis à réaliser des prélèvements de cette lésion (ponction et/ou biopsie). C’est une procédure qui peut nécessiter la mise en place d’un drain.
     
  • Injection de PRP (plasma riche en plaquettes) : cette procédure est aujourd’hui proposée à de nombreux patients compte tenu des multiples études scientifiques ayant confirmé ses enjeux thérapeutiques. Le plasma utilisé possède d’importantes propriétés pour la cicatrisation et la régénération des tissus lésés. Les injections sont utilisées afin de soigner différentes lésions de l’appareil locomoteur, comme par exemple des tendinopathies ou des lésions cartilagineuses.
    La technique vise à isoler la fraction du plasma la plus riche en plaquettes, du sang du patient prélevé au cours d’une prise de sang. Le PRP du patient est ensuite activé puis lui est réinjecté sous contrôle échographique ou scopique en fonction du site visé.